Projet Pastoral Paroissial

Chemins pour VIVRE LA JOIE DE L’ÉVANGILE

Repères pour ces prochaines années                 (Fête paroissiale du 18 octobre 2015)

La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. Dans cette Exhortation je désire m’adresser aux fidèles chrétiens, pour les inviter à une nouvelle étape évangélisatrice marquée par cette joie et indiquer des voies pour la marche de l’Église dans les prochaines années.(Pape François dans « la Joie de l’Évangile n°1, d’où sont tirées l’ensemble des citations)

ACCUEILLIR LE DON DE DIEU…

Au n°174. « … Toute l’évangélisation est fondée sur la Parole de Dieu, écoutée, méditée, vécue, célébrée et témoignée. La Sainte Écriture est source de l’évangélisation. Par conséquent, il faut se former continuellement à l’écoute de la Parole. L’Église n’évangélise pas si elle ne se laisse pas continuellement évangéliser. Il est indispensable que la Parole de Dieu devienne toujours plus le cœur de toute activité ecclésiale  La Parole de Dieu écoutée et célébrée, surtout dans l’Eucharistie, alimente et fortifie intérieurement les chrétiens et les rend capables d’un authentique témoignage évangélique dans la vie quotidienne. »

 

ET DONNER ENVIE D’ACCUEILLIR CE DON DE DIEU

????????????????????????????????????

En particulier, chez nous :

  •   mettre en valeur la lecture de la Parole de Dieu dans toutes les rencontres pastorales ou de prière,
  •   toujours favoriser la rencontre de Dieu dans toute liturgie,
  •   renforcer la mission des équipes liturgiques et leur composition,
  •   diversifier les animations de messes dominicales avec un effort d’accueil des plus jeunes.

 

 

ACCUEILLIR LA VIE DES HOMMES…

dsc_2913

« Aller aux périphéries » La périphérie, c’est ce qui n’est pas le centre. L’invitation à « aller aux périphéries » pour y porter la bonne nouvelle traduit donc un désir souvent exprimé par le pape François : que l’Eglise se « décentre », qu’elle cesse de ne s’intéresser qu’à elle-même. Il nous invite tous – y compris évêques et prêtres – à libérer du temps et des énergies « pour la mise en œuvre de l’Evangile en vue de la transformation de la société ». Pour cela, chacun doit « sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Evangile  (Bernard Cousin, St Laurent le 24 janvier 2015)

                                                            …ET DONNER SENS AUX QUESTIONS D’AUJOURD‘HUI

En particulier :

  • inscrire la vie dans nos célébrations liturgiques (intentions, mot d’accueil, évènements…),
  • proposer des conférences ou des animations ouvertes à tous,
  • entendre les appels du Pape sur la création, les migrants (Laudato Si !)
  • proposer aux jeunes parents des parcours adaptés : éveil à la foi en famille, B’Abba…,
  • aider les jeunes retraités à rester impliqués (ou à l’être davantage) dans la vie locale et paroissiale.

ACCUEILLIR DES FRÈRES …

Au n° 183 « Une foi authentique – qui n’est jamais confortable et individualiste – implique toujours un profond désir de changer le monde, de transmettre des valeurs, de laisser quelque chose de meilleur après notre passage sur la terre. Nous aimons cette magnifique planète où Dieu nous a placés, et nous aimons l’humanité qui l’habite, avec tous ses drames et ses lassitudes, avec ses aspirations et ses espérances, avec ses valeurs et ses fragilités. La terre est notre maison commune et nous sommes tous frères…l’Église « ne peut ni ne doit rester à l’écart dans la lutte pour la justice »Tous les chrétiens, et aussi les pasteurs, sont appelés à se préoccuper de la construction d’un monde meilleur. »

… ET TÉMOIGNER DE L’AMOUR FRATERNEL EN CHRIST

En particulier :

  • appuyer l’effort permanent pour faire communauté. Renforcer la mission des équipes d’animation des communautés chrétiennes de proximité pour rendre toute la paroisse plus vivante,
  • inviter, faire le premier pas, écouter, accompagner : attitudes à valoriser auprès des nouveaux arrivants et dans les services tels que SEM, équipes ‘deuil’, Secours Catholique, permanences…,
  • mieux servir la fraternité dans l’élan de Diaconia

CHEMINEMENT

Au commencement : Pendant l’année pastorale 2013-2014, le conseil paroissial et l’équipe pastorale ont conduit une réflexion longue sur la vie chrétienne dans notre paroisse…

Ensuite, des temps forts : Après cette année de cheminement, fut proposée une démarche pastorale et spirituelle. Elle a impliqué, sur 3 samedi après-midi, 53 personnes différentes en début 2015  (équipe pastorale, conseil de paroisse, équipes d’animation des communautés de proximité, et volontaires). Nous nous sommes mis à l’écoute des appels de Dieu et des besoins de notre communauté, voulant redonner souffle à notre mission de baptisés au service de la mission de notre paroisse…en relisant le pape François dans « la Joie de l’Évangile ».

Puis une reprise en conseil de paroisse avec les membres des 3 équipes d’animation locales et un conseil extérieur a permis la formulation de ce projet pastoral..

Le mot « ACCUEILLIR » revenait comme un refrain évocateur. Il a été gardé pour l’ écriture de ce résumé des propositions.

Un dossier reprend cette démarche et ses propositions plus détaillées. Il est disponible au presbytère de la Verrie. 02 51 65 92 70.

Au n° 120. En vertu du Baptême reçu, chaque membre du Peuple de Dieu est devenu disciple missionnaire (cf. Mt 28, 19). Chaque baptisé, quels que soient sa fonction dans l’Église et le niveau d’instruction de sa foi, est un sujet actif de l’évangélisation, et il serait inadéquat de penser à un schéma d’évangélisation utilisé pour des acteurs qualifiés, où le reste du peuple fidèle serait seulement destiné à bénéficier de leurs actions. La nouvelle évangélisation doit impliquer que chaque baptisé soit protagoniste d’une façon nouvelle. Cette conviction se transforme en un appel adressé à chaque chrétien, pour que personne ne renonce à son engagement pour l’évangélisation, car s’il a vraiment fait l’expérience de l’amour de Dieu qui le sauve, il n’a pas besoin de beaucoup de temps de préparation pour aller l’annoncer,… Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus Christ ; nous   ne    disons  plus  que  nous    sommes « disciples » et « missionnaires », mais toujours que nous sommes « disciples-missionnaires ». Si nous n’en sommes pas convaincus, regardons les premiers disciples, qui immédiatement, après avoir reconnu le regard de Jésus, allèrent proclamer pleins de joie : « Nous avons trouvé le Messie » (Jn 1, 41).

error: Content is protected !!