ACAT – Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture

ACAT

L’ACAT est née le 16 juin 1974 à Versailles.

En 1987 c’est la création de la FIACAT, Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture, dotée du statut consultatif auprès des Nations unies, du Conseil de l’Europe et de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples.

A l’origine, deux femmes protestantes décident de sensibiliser les chrétiens et leurs Églises au scandale de la torture. Très vite, d’autres amis catholiques, orthodoxes et quakers…, les rejoignent pour soutenir leur action.

Ils demandent d’abolir la torture et la peine de mort partout dans le monde. Ils soutiennent les victimes et concourent à leur protection.

On reconnaît dans le Crucifié, le frère de tous les torturés. Les chrétiens, porteurs de la bonne nouvelle de Jésus-Christ ressuscité, sont invités, par l’Évangile, à prendre la défense de leurs semblables, sans distinction de race, de sexe, de nationalité, de croyance ou d’opinion.

Le message d’amour de Jésus, notamment vis-à-vis des plus petits et de ceux qui souffrent, constitue le fondement éthique de l’ACAT (Matthieu 25, 35-40).

Au niveau local, le groupe de La Verrie se retrouve pour préparer des temps de prière proposés à tous lors de moments importants :

  • la semaine de l’unité des chrétiens (l’ACAT est un mouvement œcuménique)
  • l’après-midi du vendredi saint, temps de prière pour les victimes de la torture
  • depuis 2006, une nuit des Veilleurs est organisée chaque année en juinjournée internationale de soutien aux victimes de la torture.
  • journée mondiale contre la peine de mort.

Chaque adhérent s’engage à écrire chaque mois pour demander la libération de certains prisonniers, mais surtout pour demander des conditions de détention et de procès en accord avec les accords nationaux et internationaux des droits de l’homme. Nous recevons l’appel du mois que nous ré envoyons. Parfois nous avons des pétitions à faire signer.

Chaque adhérent s’engage aussi à prier avec et pour les victimes mais aussi pour les bourreaux !

L’ACAT obtient des résultats à différentes interventions. Ces trois dernières années, les actions de l’ACAT France ont contribué à la libération de plus de 300 personnes. Pour d’autres les conditions de détention sont moins dures, les tortures ont cessé.

Nous avons besoin de vous, n’hésitez pas à nous rejoindre.

Pour en savoir plus, contacter :

Mme Anne CHIRON

 

error: Content is protected !!