10 place Abbé Leauté La Verrie 85130 Chanverrie
En cas de décès : 06 45 51 84 99

Informations et Nouvelles

2ème PARTIE : LA DIVERSITE DES VOCATIONS DANS LA COMMUNION MISSIONNAIRE

 

1 – Accueil         Viens Esprit de sainteté, viens Esprit de lumière, viens Esprit de feu, viens nous embraser.

 

2 – Dans une attitude de prière, chacun lit en silence les quatre extraits de la lettre :

 

Extrait de la page 14 – Les laïcs

« La vocation propre des laïcs consiste à chercher le règne de Dieu précisément à travers la gérance des choses temporelles qu’ils ordonnent selon Dieu. Ils vivent au milieu du siècle, c’est-à-dire engagés dans tous les divers devoirs été travaux du monde, dans les conditions ordinaires de la vie familiale et sociale dont leur existence est comme tissée. A cette place, ils sont appelés par Dieu pour travailler comme du dedans à la sanctification du monde, à la façon d’un ferment, en exerçant leurs propres charges sous la conduite de l’esprit évangélique, et pour manifester le Christ aux autres, avant tout par le témoignage de leur vie, rayonnant de foi, d’espérance et de charité. » (Lumen Gentium, n°31)

 

Extrait de la page 16 – Les prêtres

Les prêtres partagent fondamentalement la vocation baptismale à tous les chrétiens. Mais ils sont appelés à représenter à un titre spécial au sein de l’Eglise-sacrement le Christ ressuscité et à agir en son nom pour le service des frères et sœurs.

 

Extrait de la page 18 – Les diacres

C’est le dernier concile qui a remis en honneur les diacres permanents, réinventant en quelque sorte ce beau ministère ordonné. Aussi est-il à la fois plein de promesses et en période de maturation. Les diacres sont essentiellement « habilités à servir le peuple de Dieu dans la diaconie de la liturgie, de la Parole et de la charité » (Canon 1009)

 

Extrait de la page 19 – Les consacrés

Toutes ces formes de vie consacrée ont pour finalité première d’être signe du Royaume de Dieu en germe dans le monde et d’orienter notre regard vers sa pleine réalisation à la fin des temps.

 

3 – Pour nous aider à mieux comprendre la lettre, nous échangeons sur les questions suivantes :

  1. Comment je vis ma vocation ?
  2. Qu’est-ce que je reçois des autres vocations ?
  3. En quoi nos vocations sont-elles complémentaires ?

 

4 – Chant :      Nous sommes le corps du Christ, chacun de nous est un membre de ce corps,

Chacun reçoit la grâce de l’Esprit, pour le bien du corps entier (bis)

Dieu nous a tous appelés à chanter sa libre louange,

pour former un seul corps baptisé dans l’Esprit.

Dieu nous a tous appelés à l’union avec son Fils,

pour former un seul corps baptisé dans l’Esprit.

 

3ème partie : LA PAROISSE COMME COMMUNAUTE MISSIONNAIRE

Elle fera l’objet d’une homélie spécifique de Jean BORDERON le 22 MARS prochain.

 

 

QUELQUES POINTS FORTS DE LA LETTRE DE L’EVEQUE

 

 

2ème PARTIE : LA DIVERSITE DES VOCATIONS DANS LA COMMUNION MISSIONNAIRE

 

  • Les laïcs : on peut être un très bon chrétien sans avoir de responsabilité officielle dans l’Eglise, à deux conditions cependant :
    • Notre présence fraternelle, spécialement lors de l’assemblée dominicale, constitue le premier devoir que nous ayons envers la communauté chrétienne.
    • La seconde condition est bien sûr de mener une authentique vie chrétienne, en communion avec l’Eglise, d’abord dans la famille…et toutes dimensions de la vie sociale et professionnelle.
    • L’engagement des laïcs au cœur du monde n’exclut pas l’engagement dans les paroisses et les services diocésains. Mais il faut être très clair sous peine de malentendus : les tâches pastorales confiées à des laïcs ont toujours été conçues dans l’Eglise comme participation à l’exercice de la charge pastorale des ministres ordonnés et sous leur responsabilité directe.
    • Nous aurons de plus en plus besoin de laïcs généreux et formés pour seconder les prêtres… mais ils ne sont pas appelés à remplacer les prêtres.

 

  • Les prêtres
    • Le Christ a envoyé les apôtres : « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie ». (Jn 20, 21-22)
    • Prêtres à la manière des apôtres, ceux-ci en lien avec leur évêque, exercent leur mission en tant que ministres, c’est-à-dire serviteurs. Cette notion de service va permettre d’articuler le ministère sacerdotal au sacerdoce baptismal. « Soyez les bergers du troupeau de Dieu qui vous est confié. Veillez sur lui… en devenant les modèles du troupeau ». (1P 5, 2-3)

 

  • Les diacres
    • « Je suis au milieu de vous comme celui qui sert ». (Lc 22, 27)
    • « Les diacres s’identifient de façon toute spéciale avec la charité. Les pauvres constituent une de leurs préoccupations quotidiennes et l’objet de leur sollicitude infatigable » (Lettre du cardinal Claudio Hummes aux diacres)

 

  • Les consacrés
    • Les religieuses et religieux sont les plus nombreux et les plus connus. A la suite du Christ, ils vivent les trois conseils évangéliques de chasteté, d’obéissance et de pauvreté.
    • Leur disponibilité leur permet de prendre en charge de nombreuses œuvres dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la catéchèse… Mais ne les considérer que sous un angle utilitaire serait un manque de compréhension et de respect pour leur vocation propre, signe de la présence radicale du Royaume de Dieu au milieu de nous.

 

  • L’harmonie dans la diversité des vocations est le moteur de la croissance du Corps du Christ ressuscité selon le beau passage de la lettre aux Ephésiens :
    • « En vivant dans la vérité de l’amour, nous grandirons pour nous élever en tout jusqu’à celui qui est la Tête, le Christ. Et par lui, dans l’harmonie et la cohésion, tout le corps poursuit sa croissance, grâce aux articulations qui le maintiennent, selon l’énergie qui est à la mesure de chaque membre. Ainsi le corps se construit dans l’amour ». (Ep 4, 15-16)