10 place Abbé Leauté La Verrie 85130 Chanverrie
En cas de décès : 06 45 51 84 99

Informations et Nouvelles

1ère PARTIE : COMMUNION ET MISSION – 08/03/2020

1 – Accueil

Chant :                Viens Esprit de sainteté, viens Esprit de lumière,

Viens Esprit de feu, viens nous embraser.

 

2 – Dans une attitude de prière, chacun lit en silence les extraits de la lettre recopiés ci-dessous :

 

Extrait de la page 10 – Indispensable proclamation de l’Evangile

La charité fraternelle est donc le fondement de toute évangélisation : « si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante » (1 Co 13, 1). Elle n’est cependant pas suffisante. Elle a besoin d’être complétée par l’annonce explicite de l’Evangile. Ecoutons saint Paul nous l’expliquer :

« « Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé ». Or, comment l’invoquer, si on n’a pas mis sa foi en lui ? Comment mettre sa foi en lui, si on ne l’a pas entendu ? Comment entendre si personne ne proclame ? Comment proclamer sans être envoyé ? Il est écrit : « Comme ils sont beaux, les pas des messagers qui annoncent les bonnes nouvelles ! » Et pourtant, tous n’ont pas obéi à la Bonne Nouvelle. Isaïe demande en effet : « Qui a cru, Seigneur, en nous entendant parler ? » Or la foi naît de ce que l’on entend : et ce que l’on entend, c’est la parole du Christ. » (Rm 10, 13-17)

 

Extrait de la page 4 – Rechercher en toute chose la « communion missionnaire »

« La communion représente la source et tout à la fois le fruit de la mission ». Oui, la communion avec Dieu et entre nous est donc le fondement et la fin de toute action missionnaire.

 

 

3 – Avez-vous déjà lu la lettre ?

Pour nous aider à mieux la comprendre, nous échangeons sur les questions suivantes :

 

  1. « La charité fraternelle est donc le fondement de toute évangélisation ». Comment comprenons-nous cette affirmation ?
  2. Qu’est-ce que nous comprenons du lien entre les deux termes : « communion » et « mission » ?
  3. Où vivons-nous la communion aujourd’hui ? Quels en sont les signes dans notre paroisse, nos services ou mouvements ?
  4. Quels sont les obstacles, les difficultés, les freins pour vivre cette communion ?
  5. Quelles pistes la lettre pastorale de notre évêque nous donne-t-elle pour vivre davantage cette communion ?

 

 

4 – On écoute le chant du Gen Verde   « Unité »


QUELQUES POINTS FORTS DE LA LETTRE DE L’EVEQUE

 

1ère partie : COMMUNION ET MISSION

 

  • Notre évêque nous invite à mieux vivre la communion avec Dieu, et entre nous (Exhortation apostolique de St Jean-Paul II : la vocation et la mission des laïcs dans l’Eglise et dans le monde).
  • Mgr Jacolin nous invite à inventer des chemins missionnaires pour une évangélisation renouvelée de tous les Vendéens.
  • « Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » (Jn 17, 21) (Charisme des Focolori)
  • Le pape François insiste sur l’esprit d’initiative que demande toute action d’évangélisation (La joie de l’Evangile n°24)
  • Le nécessaire témoignage d’une vie de charité fraternelle.
    • Ne sommes-nous pas tous frères et sœurs en Christ ? N’avons-nous pas le même Père ?
    • « Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jn 13, 34-35)
  • Une spiritualité de la communion consiste avant tout en un regard du cœur porté sur le mystère de la Trinité qui habite en nous, et dont la lumière doit aussi être perçue sur le visage des frères qui sont à nos côtés.
    • C’est la capacité de voir surtout ce qu’il y a de positif dans l’autre.
    • C’est donner une place à son frère.

 

  • Evangéliser par l’annonce explicite de l’Evangile (voir page 10)
    • En vertu du baptême reçu chaque membre du peuple de Dieu est devenu disciple missionnaire (cf Mt 28, 19)
    • S’il a vraiment fait l’expérience de l’amour de Dieu qui le sauve, chaque chrétien n’a pas besoin de beaucoup de temps de préparation pour aller l’annoncer… (La joie de l’Evangile, n°120)
    • Cette mission de « disciple missionnaire » demande du courage. Ne soyons pas timides pour témoigner de notre foi.
    • Le véritable missionnaire, qui ne cesse jamais d’être disciple, sait que Jésus marche avec lui, parle avec lui, respire avec lui, travaille avec lui. Il ressent Jésus vivant avec lui au milieu de l’activité missionnaire.
    • Annoncer avec foi et humilité.
    • Soyons des semeurs de la Bonne Nouvelle dans la terre humaine.
      • Il m’a envoyé la porter aux pauvres.
      • C’est le cœur de la mission de Jésus, et donc de l’Eglise.
      • Le pape François dit que la première charité envers les pauvres est de leur apporter l’Evangile (La joie de l’Evangile, n°200)

 

  • Que notre communauté s’interroge pour voir si les pauvres sont bien notre priorité missionnaire : reçoivent-ils de nous la Bonne Nouvelle ?

 

 

1
Laisser un commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
le plus récent le plus ancien le plus populaire
marie laure

J’ai été frappé par cette insistance : La source de la communion fraternelle est la communion Trinitaire, l’Amour Trinitaire. (p: 9). Il nous faut poser « un regard du cœur » sur le mystère de la Trinité qui habite en nous (p : 8) . Si j’accueille l’Amour trinitaire : Dieu Père, Créateur- Jésus, Fils tout donné à son Père et aux hommes et l’Esprit incessant Amour les unissant et nous unissant à la Trinité et entre nous, alors j’avance sur le chemin de la communion .. Un chemin ardu car j’ai du mal à me dessaisir de ma vie ! Il… Lire la suite »